Avancement / Promotions

Déclaration liminaire CAPA classe exceptionnelle agrégés

Ce jeudi 27 août a eu lieu la toute dernière CAPA, la loi sur la réforme de la fonction publique ayant supprimé la présence des représentants des personnels dans la gestion des carrière.

Celle-ci a était l’occasion, comme chaque fois, pour les représentants du SNEP-FSU POITIERS et de la FSU d’exprimer leurs désaccords et leurs inquiétudes sur la situation actuelle :
– Conditions de reprise en période de pandémie : impréparation, improvisation, conséquences des politiques antérieures (vétusté, effectifs,…), refus du dialogue, inégalités sociales…
– Opacité liée à la loi de transformation de la fonction publique sur les gestions de carrière.
– Problématique liée aux 2 viviers de la classe ex, aux difficultés d’accès au 1er d’entre eux et au nombre d’inscrits en nette diminution.
– Revendication d’une promotion pour tous, et un rééquilibrage des promotions entre hommes et femmes.
– …

Vous trouverez l’intégralité de cette déclaration ci-dessous.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pdf_logo-482x350-300x218.png.

Compte Rendu intégral, CAPA Classe ex agrégés 27 août 2020


Déclaration des élus SNES-SNEP-SNESUP à la CAPA Hors-classe des agrégés

La délégation FSU a interpellé le rectorat sur les conditions de la reprise post-confinement :
– Inquiétude quant aux risques sanitaires,
– Scepticisme quant à l’intérêt pédagogique réel,
– Dispositif 2S2C,
– Manque de clarté et indécisions du gouvernement,
– Inquiétudes concernant la rentrée de septembre 2020,
– Suppression des CHSCT avec la réforme de la fonction publique.

Les représentants FSU ont également mis l’accent sur l’accès à la HC :
– Inégalité persistante entre les hommes et les femmes,
– Inégalité d’ancienneté quand des 9e échelon peuvent bénéficier d’un « excellent » alors que des 10e échelons qui n’ont pas eu de PPCR doivent se contenter d’un avis d’une inspection lointaine.
– Inégalité pour quelques collègues proches de la retraite, qui n’apparaissent pas dans le lot des promouvables.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pdf_logo-482x350-300x218.png.

Déclaration FSU CAPA HC agrégés


Déclaration des élus SNES-SNEP-SNESUP aux CAPA des agrégés

Dans ce contexte préoccupant de Santé publique, de crise sociale, de déni de démocratie avec l’utilisation du 49-3, de répression par la force de manifestations pacifiques, les représentants de la FSU sont intervenus sur :

* La réforme du lycée :
– Menaces de représailles sur les élèves, sur les collègues dans la mise en œuvre des E3C.
– Déstabilisation des équipes, suppression de postes, disparition des options facultatives…

* La volonté de retour à des épreuves nationales, gagent d’égalité.

* L’absence de transparence que signifie la disparition du paritarisme dans les CAPA.

Déclaration liminaire CAPA agrégés liste d’aptitude


Déclaration des élus SNES-SNEP-SNESUP aux CAPA des agrégés

La CAPA relative à l’attribution la classe exceptionnelle des agrégés et celle concernant la titularisation des agrégés stagiaires se sont tenues ce mercredi 26 et vendredi 28 juin. Elles ont été l’occasion pour les éluEs de la FSU de revenir sur les différentes réformes de cette année et du climat de défiance entre l’institution et ses acteurs auquel elles ont abouti.

Les éluEs reviennent également sur les conditions d’attribution de la classe exceptionnelle selon les viviers, qui s’avèrent parfois opaques et inégalitaires, alors que cette mesure visait initialement à revaloriser les carrières.

Déclaration liminaire CAPA agrégés classe Ex
Déclaration liminaire CAPA titulaisation des agrégés


Fiche syndicale de demande d’accès à la classe exceptionnelle :

Les personnes souhaitant postuler à l’accès à la classe exceptionnelle peuvent doubler leur demande officielle en nous envoyant leur fiche syndicale.

Nous pourrons ainsi suivre les dossiers plus facilement et les défendre plus efficacement grâce une meilleure connaissance du parcours de chacun.

La fiche est à renvoyer par mail à corpo-poitiers@snepfsu.net ou par courrier : 16 Av du parc d’Artillerie, 86 000, POITIERS.

Fiche syndicale de demande d’accès à la classe exceptionnelle pour les PEPS

Fiche syndicale de demande d’accès à la classe exceptionnelle pour les Agrégés


Déclaration des représentants SNES-SNEP-SNESUP à la capa des agrégés du mercredi 13 mars 2019

A l’heure où les réformes s’enchaînent sans tenir compte des avis de la profession, le SNES, le SNEP et le SNESUP s’adressent à M. Le recteur ainsi qu’aux membres de la CAPA des agrégés :
– Surdité face au refus des enseignants des réformes Parcoursup, du lycée et du bac,
– Nouvelle dégradation orchestrée des conditions de travail avec un nombre insupportable d’HSA imposées,
– Augmentation des effectifs de classes,
– Services partagés.

Comme si cela ne suffisait pas, le projet de loi sur la réforme de l’Etat apporte lui aussi ses nouvelles attaques  :
– Statut du fonctionnaire attaqué,
– Capa remises en cause et avec elle, les droits des personnels,
– CHSCT sabordés,comme si la problématique « santé » ne devenait pas prégnante dans le contexte ici décrit
– …

Déclaration liminaire capa agrégés du mercredi 13 mars 2019


Déclaration des représentants SNES-SNEP-SNESUP à la capa classe exceptionnelle du mercredi 27 juin 2018
Les commissaires paritaires des 3 syndicats sus-cités ont fait part de leurs inquiétudes quant aux différents projets de réforme à la CAPA sur la classe exceptionelle du 27 juin 2018 :
– rémunération au mérite,
– suppression du paritarisme,
– Parcour’sup,
– Loi ORE
– Réforme des lycées
– …
 
Mais ils reviennent également sur les modalités d’affectation de la classe exceptionnelle qui gâchent un peu les espoirs qu’elle a pu apporter…
 

Promotion à la Hors Classe des agrégés : CAPA du 14/05/2018

La CAPA sur la Hors Classe des agrégés s’est tenue ce lundi 14 mai. Elle révèle de nombreux dysfonctionnements du pointde vue de l’égalité des traitements.

– Inégalité entre établissements d’une même ville, d’un même département.

– Inégalité Hommes / Femmes.

Elle met aussi en exergue la rareté des avis « Excellent » et parfois même « Très satisfaisant » dans certains établissements.

Vous trouverez tous les détails sur la déclaration liminaire et le compte-rendu ci dessous.

Déclaration liminaire.

Compte-rendu de la CAPA.

Fiche syndicale de demande d’accès à la HC


Campagne de demande d’accès à la classe exceptionnelle 2018 :

La note de service sur l’accès à la classe exceptionnelle est parue en ce mois d’avril. Vous trouverez également les modalités de connexion pour y accéder.

Note de service agrégés.

Modalités de connexion.

 Fiche syndicale de demande d’accès à la Classe Exceptionnelle.


Classe exceptionnelle des agrégés : une promesse que l’on voudrait tuer dans l’oeuf !

Ce jeudi 1er Mars avait lieu, pour notre académie, la première CAPA chargée d’établir les propositions pour l’accès à la classe exceptionnelle des professeurs agrégés. Comme pour les autres promotions, c’est la CAPN qui a la responsabilité d’établir les promotions, à partir du tableau établi préalablement dans chacune des académies. Cette CAPN se réunira à Paris les 20 et 21 Mars prochains, pour une promotion au 1er septembre 2017.

La classe exceptionnelle : un espoir pour la profession..
La création de la classe exceptionnelle représente un espoir de revalorisation des salaires et surtout des pensions, à un moment où les carrières s’allongent, où les salaires s’affaissent scandaleusement. Le SNES et le SNEP-FSU ont donc favorablement accueilli le PPCR et la classe exceptionnelle parce que cela signifiait, pour un nombre intéressant de collègues (10% de l’effectif du corps à la fin de la montée en charge en 2023, 2,51% déjà en 2017) , l’accès à des indices de rémunération conséquents : un agrégé hors classe au 4ième échelon chevron 3 depuis plus d’un an ( indice actuel 967) peut ainsi être reclassé à l’indice 1008 ( 3ième HEB2). Le gain financier immédiat n’est visible d’ailleurs que dans cette situation ; pour les autres collègues, moins avancés dans l’échelon, il faut attendre un peu pour mesurer l’ effet financier de cette promotion. Raison de plus donc pour promouvoir cette année déjà ceux qui en auraient un bénéfice immédiat !

Espoir vite déçu : une structure inadaptée déjà, des critères abusifs !
L’accès à la classe exceptionnelle se fait en deux viviers : le premier vivier, constitué des agrégés ayant atteint le 2ième échelon de la hors classe au moins et pouvant faire valoir 8 années d’exercice en établissement éducation prioritaire ou de fonctions particulières parmi celles listées par la note de service ( éducation prioritaire, enseignement supérieur….) ; pour ces collègues, un acte de candidature via Iprof est indispensable. Le deuxième vivier lui est constitué de tous les collègues ayant passé 3 ans au moins dans le dernier échelon de la hors classe (échelon 4) et pour lesquels la candidature est automatique.

Or, la répartition des promotions est inacceptable et ne correspond en rien à la structure de notre profession puisque le texte prévoit que 80% des promotions seront prononcées au titre du vivier 1 et 20% seulement au titre du vivier 2 …au risque de perdre des promotions quand le vivier 1 s’épuise ; ce qui ne manquera pas de se produire à courte échéance. Pire, le texte prévoit que 4 % au maximum et seulement des candidats au vivier 2 obtiennent un avis « excellent » du recteur contre 15% pour le vivier 1 ; 25% de « Très satisfaisant » pour chacun des deux viviers. Pourtant – mesure vexatoire encore- tous les candidats du vivier 1 ayant obtenu un avis Excellent et Très satisfaisant verront leur candidature examinée en CAPN ; seuls 10% des candidatures du vivier 2 ( dont tous les « excellent ») remonteront en CAPN. Le SNES et le SNEP ont dénoncé et continuera de le faire ces principes inadaptés et discriminatoires.

Autrement dit et dès le départ, des verrous s’observent qu’il faudra faire sauter au plus vite !
On notera encore que les conditions requises pour postuler au titre du vivier 1 ont pu paraître excessives à certains candidats : rappelons, par exemple que s’agissant de l’exercice en BTS, il fallait cette campagne pouvoir justifier d’une affectation sur poste spécifique ! Ce qui a valu à de nombreuses candidatures d’être retoquées ! Songeons par exemple que pour notre académie sur 110 candidatures initiales, seules 69 ont été jugées recevables par les services du rectorat. Pour une question d’équité, les commissaires paritaires SNES-SNEP-SNEsup-FSU ont exigé que le texte soit respecté à la lettre. Le SNES et le SNEP ne manqueront pas pourtant d’intervenir auprès du Ministère pour exiger des assouplissements de la note de service et des évolutions du texte au regard des écueils de cette première campagne.

Une pratique académique discutable :
L’analyse que nous pouvons mener de la première CAPA dans notre académie porte à l’amertume. Déjà les candidats ont été confrontés ici comme ailleurs à des difficultés techniques ( saisie des pièces justificatives, validation de la candidature..). Le Ministère, devant toutes ces difficultés, avait d’ailleurs prévu de retarder la fermeture du serveur pour les candidats du vivier1.
Au fil du temps, nous avons pu observer également des erreurs d’appréciation des dossiers quant à l’éligibilité des candidatures du vivier 1. C’est pourquoi le SNES et le SNEP sont intervenus en amont et en séance – et il sont les seuls à être intervenus- pour demander confirmation de chacun des dossiers du vivier 1 dans un souci de transparence et d’équité.
Malgré un accès très tardif aux documents de travail, les commissaires paritaires SNES-SNEP-SNESup-FSU ont mené un travail sur chacune des situations et ont été les seuls à faire des propositions de modifications du tableau qui auraient permis une meilleure rotation des promotions de même que, on peut déjà l’envisager, un meilleur pourcentage de promus pour notre académie. Seulement, nous avons été bien peu entendus !
Le choix, en effet, a été fait par le Rectorat ( Secrétaire général et DRH présents) et surtout par les IPR, de proposer trop souvent des candidats trop jeunes ; le choix a été fait aussi de faire fi de la préconisation sur l’équilibre des promotions Hommes/femmes. Nous n’avons cessé de dénoncer ces pratiques qui risquent, si ces candidats devaient être promus, de compromettre les perspectives de promotions de tout un chacun ! La longévité d’une carrière n’est pas en soi respectable pour certains IPR affligés d’un étrange jeunisme !

Quelques chiffres :
L’analyse du vivier 1 a porté donc sur 69 candidatures au final. Sur ces 69 candidatures, 24 femmes et 45 hommes : la preuve n’est plus à faire ici comme ailleurs que les fonctions particulières sont plus spontanément confiées à des hommes, qui n’ont pas les mêmes carrières que les femmes ! Ce sont 9 candidatures femmes qui vont remonter à la CAPN contre 20 candidatures d’hommes ! Une grande disparité s’observe aussi au niveau des disciplines où les STI par exemple sont largement représentées, où le Supérieur rafle une grande part des propositions. Enfin pour ce qui est de l’âge des proposés, on regrettera, au regard de l’argument de la rotation des promotions expliqué plus haut, que des candidats nés autour de 1965 soient proposés quand certains, retraitables, n’ont pas cette opportunité.

A propos du vivier 2, le plus dense avec 115 propositions relevant strictement du vivier 2, seules 15 propositions remonteront pour notre académie. 6 propositions concernent des femmes contre 9 propositions masculines. Quant à l’âge, la recommandation ministérielle de préserver les possibilités de promotions pour l’avenir est davantage respectée ici. Mais combien d’espoirs déçus pour des collègues qui auront servi durablement et remarquablement l’institution sans avoir la reconnaissance de ce troisième grade et le bénéfice de la rémunération qu’il promet !
Notons enfin qu’il est bien difficile de savoir ce qui justifie ici un avis « excellent » quand un « très satisfaisant » est appliqué à une situation similaire. Il faut rappeler en effet que l’avis recteur se fonde pour partie sur l’avis littéral du chef d’établissement et des IPR en amont et que c’est l’ensemble de la carrière qui doit être observé. Or force est de constater que certains appréciations d’IPR sont lapidaires, bien trop pour des carrières de plus de 30 ans souvent. La « traduction » en « avis recteur » de ces avis primaires manque d’évidence dans un grand nombre de cas ! Nous sommes intervenus pour avoir des explications sur l’attribution de ces avis décisifs à la promotion ; le moins que l’on puisse dire, c’est que la réponse ne nous a pas convaincus !

Quel avenir pour cette classe exceptionnelle ?
Malgré les écueils et difficultés que nous avons ici analysés, ce troisième grade reste une opportunité intéressante de carrière. Il appartiendra aux élus des personnels, par leurs interventions, de faire que les textes évoluent, comme ils l’ont toujours fait, à partir de l’expérience qu’ils ont des CAPA et CAPN. De ce point de vue, la force du SNES et du SNEP c’est le nombre de ses élus, son expertise des questions de carrière et son engagement au service de la profession. Il est trop facile de se parer de vertu syndicale, d’assener son opposition au PPCR, pour finir par voter les propositions de l’administration, comme l’a fait une organisation représentative à notre capa. La classe exceptionnelle évoluera comme a évolué la hors classe pour devenir un accès garanti au plus grand nombre. Faîtes confiance au SNES et au SNEP pour cela !
Pour les candidats, la deuxième campagne, au titre du 1er septembre 2018, pointe déjà son nez. Nous siégerons en mai et la campagne s’ouvrira début avril. Nous en informerons nos syndiqués bien sûr. D’ores et déjà il faut, si vous n’avez pas été proposé à la CAPN, ni promu lors de la CAPN à venir des 20 et 21 mars qui étudiera les « proposés », mettez à jour votre CV sur i-prof, rassemblez vos pièces administratives et reformuler votre candidature au titre du vivier1 ; elle n’est pas automatique. Pensez à joindre à votre dossier et auprès de l’administration, toute pièce justificative pour l’éligibilité de votre candidature. Prenez l’attache du SNEP et du SNES en cas de doute et syndiquez vous pour un suivi efficace de votre dossier. Pour les candidats au titre du vivier 2, pensez à actualiser votre CV Iprof.

Vous trouverez ici la déclaration liminaire du SNEP et SNES et SNESUP lors de la CAPA du jeudi 1er Mars.

RDV prochainement pour les autres opérations de carrière ( liste d’aptitude au corps des agrégés, hors classe 2018..)

Les commissaires paritaires agrégés du SNES-FSU et du SNEP-FSU Poitiers


Stage PPCR destiné à tous les professeurs d’EPS de l’académie de POITIERS.

Depuis la rentrée, le PPCR est dans la bouche de tous les collègues. Qu’est ce réellement que ce « Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations » ?
Que signifie-t-il en terme d’avancement, d’indice ? S’agit-il plutôt d’une avancée ou d’un recul pour le pouvoir d’achat des enseignants ? Le gouvernement actuel respecte-t-il les promesses du précédent ?

Pour répondre à toutes ces questions, ainsi qu’à bien d’autres, le SNEP-POITIERS propose à l’ensemble des professeurs d’EPS de l’académie une journée de formation syndicale avec pour thème ce fameux PPCR, le vendredi 2 février à POITIERS.

Présentation du stage PPCR
Modele Autorisation Absence


Candidature à la classe exceptionnelle

Le serveur i-prof permettant de candidater à l’accès à la classe exceptionnelle au titre du 1er vivier, est ouvert, et ce du 8 au 22 décembre.
Les collègues profs EPS à partir du 3ème échelon de la hors classe et les agrégés à partir du 2ème échelon de la hors classe, remplissant les conditions requises doivent obligatoirement faire acte de candidature sur le portail i-prof, via l’onglet « fonctions et missions ».

Vous trouverez ci-dessous la circulaire académique s’y référant.

Circulaire académique classe exceptionnelle Agrégés


Accès à la Hors Classe des Agrégés EPS

Compte rendu de la CAPN hors classe des professeurs agrégés du 29 juin 2017

Déclaration FSU Ouverture CAPN 27 mai 2017 (pdf 93.3 ko)

L’action incessante et récurrente de la FSU (SNES, SNESUP, SNEP) sur le dossier de la hors-classe paye. Le nombre … (lire la suite)